Nous remercions Sud-Ouest Bayonne et en particulier Pierre PENIN et Jean-Daniel CHOPIN pour leurs articles et  photos mais aussi Dominique et Matéa pour leurs témoignages, ainsi que les personnes présentes ce soir là et toutes les personnes, en général, assidues à nos séances (sans oublier bien sûr les intervenants !). Merci de faire vivre cette association.

 

 

Bayonne : ils se jettent à l’eau

pour ne plus en avoir peur

En groupe, accompagnés par leurs moniteurs, ils dominent leur peur

 

En groupe, accompagnés par leurs moniteurs, ils dominent leur peur © 

JEAN-DANIEL CHOPIN

 

L’association aide des baigneurs fébriles à devenir enfin «aquaconfiants». Certains ne toléraient même pas une éclaboussure. Ils dominent patiemment leur appréhension

«Déjà, il faut entrer.» La première fois, Dominique a marqué un temps d'arrêt devant la porte du Centre aquatique de Sainte-Croix. À 58 ans, il a décidé de surmonter sa peur de l'eau. C'est l'association bayonnaise Aquazen qui l'y aide. Comme bien d'autres dans son cas. Sa présidente, Magali Chamouleau, n'aime pas trop que l'on parle d'« aquaphobie ». « Ça fait un peu pathologie. Ça fait peur. Nous ne sommes pas des thérapeutes. C'est déjà assez dur comme ça de franchir le pas et venir vers nous. » Elle préfère dire « cours d'aquaconfiance ». Mercredi soir, un groupe d'une douzaine de futurs « aquaconfiants », donc, avait enfilé le maillot de combat.

 

La peur de l'eau, à divers degrés, n'est pas un phénomène marginal. « Ça concerne 20 % des gens », situe Magali Chamouleau. « Des personnes de tous les âges. Leur appréhension peut commencer avec de l'eau qui ruisselle sur le visage. La majeure partie a un problème avec la profondeur, l'idée de la submersion. » Matea, 64 ans, entrait dans la première catégorie.

« Avant, je ne pouvais pas prendre de douche, je m'étouffais sous le jet. Je ne pouvais prendre que des bains. »

Après presque trois ans d'Aquazen, elle plonge la tête sous l'eau. « Dans le petit bassin », souligne-t-elle.

 

Fragilités d'adultes

 

Pas facile d'affronter un tel démon à l'âge où, pourtant, on en a vu d'autres. Les fragilités d'adultes s'enfouissent. « Les gens ont toujours du mal à nous appeler », témoigne Magali Chamouleau. « Il y a de la réserve, un peu de honte. Je peux l'entendre au téléphone. Ils ont du mal à en parler. Comme si ce n'était pas normal. C'est encore plus vrai avec les hommes. »

"On ne nous brusque pas. On nous rassure"

Mais à la fin du premier appel, le plus difficile, elle perçoit un soulagement dans la voix. Ça fait du bien de se jeter à l'eau. L'association bénéficie de créneaux laissés par les Villes de Bayonne et Ustaritz, ou l'IME (Institut médico-éducatif) Plan Cousut, à Biarritz. À Sainte-Croix, le petit bassin rassure : on y a pied partout. Mais la première fois que Matea y a mis les siens, puis les chevilles, elle est restée « tétanisée ». « Quand c'est arrivé au mollet, je ne pouvais plus avancer. » Magali a vu une autre dame paniquer « rien qu'à l'odeur de chlore ». « Mais aujourd'hui, elle nage. Jamais vous ne pourriez penser qu'elle a eu à ce point peur de l'eau. »

 

Foutue perche

C'est une question de patience. « Il faut avoir de l'empathie. Savoir écouter. » Retisser un fil depuis longtemps effiloché. « On revient loin en arrière », sourit Richard Chamouleau, l'un des cinq éducateurs d'Aquazen. Quelque part du côté de l'enfance. « On refait l'étoile, on se met en boule dans l'eau, on reprend le souffle. » Petit à petit, les élèves retrouvent la sensation de flottaison. « On ne nous brusque pas. On nous rassure », apprécie Matea.

Elle pense avoir « toujours eu peur de l'eau ». « Je ne sais pas d'où ça vient. » Aucun traumatisme dont elle ait souvenance. Magali a rencontré une femme témoin de la noyade d'un proche. « Là, c'était clair, l'origine bien identifiée. Mais la plupart du temps, il n'y a pas d'événement connu pour expliquer l'appréhension. »

Dominique, lui, a toujours été un terrien. Il a grandi dans la ferme familiale de Guiche, littéralement sur le plancher des vaches. « Il était hors de question d'aller à la piscine. » La baignade ? Un autre monde que le sien. Un truc de villes.

« Je pense quand même que ceux de nos âges ont connu l'apprentissage de la nage avec la perche du maître nageur. On se souvient tous qu'il l'enlevait quand on voulait l'attraper. » Pédagogie par l'instinct de survie, un peu vaine. Avec le temps et la bienveillance des moniteurs, Dominique et ceux de son groupe dominent leurs craintes. « J'ai été à l'océan cet été. Dans les vagues », savoure le bonhomme. Maintenant, il veut apprendre à nager. Sans perche. Sans peur.

Pratique

 

L’association Aquazen propose des cours d’« aquaconfiance ». Le mercredi, de 20 à 21 heures, au Centre aquatique de Bayonne, pour les débutants (petit bassin).

Pour les confirmés, dans un bassin progressif, le jeudi, de 15 à 16 heures, à la piscine IME de Plan Cousut à Biarritz et le vendredi, de 18 h 30 à 19 h 30, à la piscine Landagoien d’Ustaritz. Contact : 06 21 96 46 97.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE                                                                                                                                    REPRISE DE LA  SAISON 2016 / 2017                                                                                                                                                                                     

 

                                                                                                 Guérir de sa peur de l'eau

 

ASSOCIATION AQUAZEN 64

 

Notre association propose des séances d’aquaconfiance pour des personnes qui ne sont pas à l’aise au contact de l’eau ou en grande profondeur, on nomme communément ces angoisses dans le milieu aquatique, l’aquaphobie.

 

L’enseignement de la natation a évolué et il est aujourd’hui couramment admis qu’il faut être parfaitement à l’aise dans l’eau avant d’apprendre les différentes techniques de nages. Pour certaines personnes l’apprentissage des nages est trop avancé au regard de leur perception  qu’ils ont de l’eau ou de certains paramètres (profondeur, sensation au contact de l’eau, un nouveau milieu…). Ces peurs de l’eau peuvent prendre de multiples formes. Par exemple, certaines personnes appréhendent de mettre le visage dans l’eau tandis que d’autres savent nager mais ne s’aventurent jamais en grande profondeur.

Depuis presque 4 ans, notre association propose des séances pour lutter contre l'aquastress et l'aquaphobie. Les séances se déroulent dans un cadre rassurant, où nous disposons de tout le bassin pour notre activité sur  3 créneaux :

 

Pour les débutants:

    - mercredi : de 20h à 21h au Centre Aquatique de Bayonne (petit bain avec une eau à 31°).

 

Pour les confirmés dans un bassin progressif :

    - jeudi : de 15h à 16h à la piscine IME de Plan Cousut à Biarritz ;

    - vendredi : de 18h30 à 19h30 à la piscine Landagoien à Ustaritz.

 

Cinq éducateurs spécialisés dans ce domaine (Melen, Stephanie, Céline, Alexis et Richard)  ayant une expérience personnelle et professionnelle liées au milieu aquatique sont présents dans l'eau. Ils vont pouvoir  aider nos membres à gérer leur stress, reprendre confiance, renouer avec le milieu aquatique à travers  de nombreux exercices spécifiques, afin de les libérer de leurs appréhensions.

 

La peur de l’eau n’a rien d’irréversible, il est toujours possible de se réconcilier totalement avec l’eau et de prendre plaisir à pratiquer des activités aquatiques. Notre association a su créer les conditions pour que ce déclic puisse se faire à travers différentes étapes importantes abordés lors de l'activité.

 

Cette saison nous allons proposer des séances avec des tubas spécifiques, ils permettent de communiquer en direct avec les personnes en activité dans l'eau, ceux-ci entendent grâce à un tuba récepteur radio équipé d'un embout spécialement conçu pour transmettre les sons par l'intermédiaire des dents avec une qualité surprenante. Ainsi les éducateurs peuvent donner des consignes, rassurer, accompagner, ou mettre en place des séances de relaxations.

 

Contactez:

Magali : 06.21.96.46.97

Mail    : aquazen64@gmail.com

Site     : aquazen.jimdo.com




article publié le 07/04/2015

Les maîtres nageurs tentent de réconcilier les participants avec le milieu aquatique (jean-Daniel Chopin).

                                 peur de l'eau : une solution à la piscine de plan cousut (par Muriel Bonneville).

L'association biarrote Aquazen propose des cours pour lutter contre l’aquastress ou l’aquaphobie

Maîtres-nageurs et sophrologue tentent de réconcilier les participantes avec le milieu aquatique (Jean Daniel Chopin)

Pour elles, l’eau est source d’angoisses irraisonnées et paralysantes. Sonia, Marie-France et Kattaline appartiennent à cette minorité silencieuse que l’aquaphobie intime de rester au bord d’une piscine ou sur le sable, à regarder les autres nager, s’amuser ou se détendre dans l’eau.

Une souffrance que chacune analyse. « Personnellement, j’ai peur de la profondeur, explique Sonia. Je l’explique par deux incidents qui me sont arrivés : petite, j’ai été poussée dans l’eau alors que je ne m’y attendais pas et, une autre fois, j’ai paniqué après avoir perdu pied dans l’océan. » Marie-France, elle, refuse de mettre la tête sous l’eau, même pour prendre une douche, depuis qu’elle a vu une de ses amies se noyer sous ses yeux. « Je suffoque dès que je sens de l’eau ruisseler sur mon visage. » De son côté, Kattaline avoue avoir eu la frayeur de sa vie après que le courant l’ait entraînée loin du bord de mer. « J’ai cru ne jamais revenir… Depuis, je ne sais plus respirer en nageant. »

20 % des Français concernés

Chaque jeudi, les trois dames se rendent à la piscine de Plan Cousut (1) pour soigner leur phobie respective. Trois maîtres nageurs et un sophrologue, tous membres de l’association Aquazen, les prennent en charge, individuellement ou collectivement, pour les aider à reprendre confiance en elles.

« Près de 20 % des Français, adultes comme enfants, souffrent de troubles liés à l’eau, raconte Alexis Varnier, maître nageur à Bayonne. Certains n’en ont pas conscience, d’autres ne veulent pas l’admettre et s’arrangent avec leur aquaphobie. Nous, maîtres nageurs, nous sentons quand les gens ont une appréhension ou un blocage mais nous n’avons pas forcément le temps de les aider comme il faudrait. Or nager n’est pas que technique, c’est aussi prendre plaisir à être dans l’eau. »

Et c’est tout l’intérêt de ces séances hebdomadaires. « Il n’y a aucun apprentissage des quatre nages durant cette petite heure, prévient Alexis Varnier. Nous sommes là seulement pour que les personnes présentes se réconcilient avec le milieu aquatique. »

Le cours démarre par une ronde dans l’eau avec tous les participants, professionnels inclus. En se tenant par la main, l’idée est de créer immédiatement une cohésion de groupe et que les aquaphobes intègrent qu’ils ne sont plus seuls face à leur souffrance.

Avec sourire et humour, les maîtres nageurs vont convaincre en douceur les trois dames à souffler par la bouche, puis le nez, et à mettre la tête sous l’eau en respirant ou non. Pour Marie-France, y parvenir dès la première séance est une immense victoire. « J’ai tellement envie d’accompagner ma petite fille à la piscine, que je me dois de vaincre ma peur », dit-elle d’un sourire conquérant.

Transformer l’angoisse

Après quelques exercices de mise en confiance, intervient Renaud Humetz, sophrologue à Capbreton. Au programme : une marche en conscience. Les participants arpentent lentement la largeur du bassin, yeux fermés. « Le but est de ressentir une forme de légèreté en marchant dans l’eau, dit-il. Petit à petit, ces dames vont prendre conscience de leur corps dans cet élément et comprendre que ce n’est pas parce qu’elles sont dans une piscine qu’elles vont couler ou ne plus respirer. En étant confrontées à leur propre phobie, elles vont parvenir à la transformer. La mise en place de la respiration est en cela capitale pour gérer toute appréhension. »

Après cette marche en conscience, les participants sont vivement invités à exprimer leur ressenti. « Je travaille sur le fond, ajoute Renaud Humetz. Le but est d’empêcher toute régression possible. » Et faire en sorte que sous peu, Sonia, Marie-France et Kattaline évoluent dans l’eau comme de vrais poissons.

(1) Séance chaque jeudi de 15 à 16 heures. Renseignements au 06 21 96 46 97.

 


apprendre à gérer sa phobie de l'eau

article écrit par BELXA  sur le journal SUD OUEST:

Les nageurs apprennent à se détendre, à respirer, à effectuer des immersions pour lutter contre leur peur de l'eau.

C

omment gérer sa phobie de l'eau, et le stress associé à toute forme de mise à l'eau ? Des questions posées par les responsables d'Aquazen 64. Ils proposent, avec le soutien de la mairie et de l'équipe de Maîtres nageurs sauveteurs (MNS) de Landagoyen, des cours permettant de lutter contre l'appréhension de l'eau, à la piscine municipale.

Des stages sont également programmés les 22 et 23 avril. Rencontre avec Magali Chamouleau, la présidente de l'association Aquazen 64.

« Sud Ouest ». Qu'entend-on par phobie de l'eau ?

Magali Chamouleau. L'aquaphobie oblige à rester au bord d'une piscine ou sur le sable à regarder les autres nager, s'amuser ou se détendre dans l'eau. Les symptômes peuvent être multiples.

Les peurs de l'eau peuvent prendre de multiples formes. Certaines personnes appréhendent la douche ou le bain, d'autres savent nager mais sans mettre la tête sous l'eau. Avec cette peur, les gens ne contrôlent plus leurs émotions. Pris de panique, ils se sentent vulnérables.

Ils arrivent parfois à communiquer leurs angoisses à leurs proches. Les membres de l'association appartiennent à cette minorité silencieuse, pour qui la profondeur ou le simple contact avec l'eau (visage par exemple) est source d'angoisses irraisonnées et de blocages divers.

Comment faites-vous pour aider les gens à y remédier ?

Nos éducateurs interviennent avec des méthodes spécifiques en restant en permanence à l'écoute des adhérents, et en étant présents avec eux dans l'eau. Lors d'exercices qui nous semblent sans danger, ces personnes peuvent présenter un comportement irrationnel ou inadapté, et notre rôle est de les accompagner, de comprendre leurs craintes et de les aider à les dépasser.

Comment se déroulent les cours dispensés par l'association Aquazen 64 ?

Aquazen 64 propose des cours hebdomadaires et des stages pour lutter contre l'aquastress ou l'aquaphobie. Notre équipe d'éducateurs, composée d'Alexis, Céline, Melen ... dispose de cinq personnes titulaires du brevet d'État. Elles sont sensibilisées par l'aquaphobie depuis de nombreuses années et passionnées par leur métier. De plus, leurs différentes expériences professionnelles les ont amenées à approcher un public de tout âge.

Recueilli par Belxa


 

Pour rester zen dans l’eau

 

Publié le 21/09/2015 sur SUD OUEST.

 

Pour rester zen dans l’eau

 

La reprise des cours d'aquaconfiance aura lieu vendredi prochain à la piscine Landagoien, avec l'association Aquazen ! Ils se dérouleront de 19 à 20 heures. Contacts : Magali Chamouleau ou par mail à aquazen64@gmail.com ou aquazen.jimdo.com. PHOTO BELXA